Forum de discussion générale et d'échange
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La science et le Coran

Aller en bas 
AuteurMessage
Yasmine
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin Poissons Tigre
Nombre de messages : 7087
Age : 44
Localisation : Yvelines
Réputation : 97
Points : 5064
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: La science et le Coran   Mar 31 Mar 2009 - 7:11

Dans le Coran il est des passages très intéressant et étonnant concernant la science et ces avancées....
Je ovus les ferais découvrir tout au long de ce topic.



Pour commencer voici le mystère de la formation d'un foetus.....

Dans le Coran, Dieu parle des différents stades du développement embryonnaire humain:

“Nous avons certes créé l’homme d’un extrait d’argile, puis Nous en fîmes une goutte de sperme dans un reposoir solide. Ensuite, Nous avons fait du sperme une alaqah (sangsue, chose suspendue, caillot de sang), et de la alaqah Nous avons créé une moudghah (substance mâchée)...” (Coran 23:12-14)


Littéralement, le mot arabe alaqah a trois sens: (1) une sangsue, (2) une chose suspendue, et (3) un caillot de sang.

Si nous comparons une sangsue à un embryon à l’étape de la alaqah, nous découvrons des similarités entre les deux[1], comme nous pouvons le voir sur l’illustration 1. De plus, l’embryon qui est à cette étape de son développement se nourrit du sang de la mère, comme la sangsue se nourrit du sang de ceux sur qui elle se fixe.[2]



Illustration 1: Dessins illustrant les similarités, au niveau de l’apparence, entre une sangsue et un embryon humain au stade appelé alaqah. (Le dessin de la sangsue est tiré de l’ouvrage Human Development as Described in the Quran and Sunnah [Le développement humain tel que décrit dans le Coran et la Sounnah], Moore et al., p. 37, adapté de Integrated Principles of Zoology [Principes généraux de zoologie], Hickman et al.. Le dessin de l’embryon est tiré de The Developing Human [L’humain en développement], Moore et Persaud, 5e édition., p. 73.)

Le deuxième sens du mot alaqah est “une chose suspendue”. C’est ce que nous pouvons voir sur les illustrations 2 et 3: l’embryon en suspension dans l’utérus de la mère, au stade de la alaqah.



Illustration 2: Nous pouvons voir, sur ce diagramme, la suspension de l’embryon dans l’utérus de la mère, au stade de la alaqah. (The Developing Human [L’humain en développement], Moore et Persaud, 5e édition., p. 66.)



Illustration 3: Sur cette photomicrographie, nous pouvons voir la suspension d’un embryon (B) au stade de la alaqah (âgé d’environ 15 jours) dans l’utérus de la mère. La grandeur réelle de l’embryon est d’environ 0,6 mm. (The Developing Human [L’humain en développement], Moore, 3e édition., p. 66, adapté de Histology [Histologie], Leeson et Leeson.)

Le troisième sens du mot alaqah est “caillot de sang”. L’apparence externe de l’embryon et de ses sacs au stade de la alaqah est très similaire à celle d’un caillot de sang. Cela est dû à la présence de quantités de sang relativement élevées dans l’embryon au cours de ce stade[3] (voir illustration 4). Aussi, durant ce stade, le sang contenu dans l’embryon ne commence pas à circuler avant la fin de la troisième semaine.[4] Donc, l’embryon, à ce stade, est comme un caillot de sang.



Illustration 4: Diagramme du système cardio-vasculaire rudimentaire d’un embryon au stade de la alaqah. L’apparence externe de l’embryon et de ses sacs est similaire à celle d’un caillot de sang; cela est dû à la présence de grandes quantités de sang dans l’embryon. (The Developing Human [L’humain en développement], Moore, 5e édition., p. 65.)

Ainsi, les trois sens du mot alaqah correspondent exactement aux descriptions de l’embryon au stade de la alaqah.

Le stade suivant, mentionné dans le verset, est le stade de la moudghah. Le mot arabe moudghah signifie “substance mâchée”. Si quelqu’un mâchait un morceau de gomme à mâcher et le comparait à un embryon au stade de la moudghah, il verrait que l’embryon, à ce stade, prend l’apparence d’une substance mâchée. Cette ressemblance est dûe aux somites sur le dos de l’embryon qui ressemblent, en quelque sorte, à des traces de dents dans une substance mâchée.[5] (voir illustrations 5 et 6).




Illustration 5: Photographie d’un embryon au stade appelé moudghah (âgé de 28 jours). L’embryon, à ce stade, prend l’apparence d’une substance mâchée à cause des somites situés sur le dos qui ressemblent à des traces de dents dans une substance mâchée. La grandeur réelle de l’embryon est de 4 mm. (The Developing Human [L’humain en développement], Moore et Persaud, 5e édition., p. 82, du Professeur Hideo Nishimura de l’Université de Kyoto, à Kyoto (Japon).)



Illustration 6: Lorsque nous comparons l’apparence d’un embryon au stade de la moudghah avec celle d’un morceau de gomme qu’on a mâché, nous voyons des similarités entre les deux.

A) Dessin d’un embryon au stade de la moudghah. Nous pouvons voir, sur le dos de l’embryon, les somites qui ressemblent à des traces de dents. (The Developing Human [L’humain en développement], Moore et Persaud, 5e édition., p. 79.)

B) Photographie d’un morceau de gomme qui a été mâché.


Comment Mohammed aurait-il pu savoir tout cela il y a 1400 ans, alors que les scientifiques ne l’ont découvert que récemment en utilisant des équipements de pointe et de puissants microscopes qui n’existaient pas à cette époque-là? Hamm et Leeuwenhoek furent les premiers scientifiques à observer des cellules de sperme humain à l’aide d’un microscope perfectionné en 1677 (c’est-à-dire plus de 1000 ans après la venue de Mohammed). Ils crurent erronément que la cellule de sperme contenait un être humain miniature préformé qui grandissait à partir du moment où il était déposé dans l’appareil génital femelle.[6]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://http://chezyasmine.1fr1.net/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: La science et le Coran   Dim 25 Oct 2009 - 15:08

C est vrai que le coran nous revele beaucoup de chose que les erudits de l epoque ne pouvais savoir.Il y a entre autre les differentes spheres qui composent notre si belle planete mais je voudrais vous parler d un professeur le docteur rashad khalifa il aurait trouve la preuve mathematique que le coran serait l oeuvre de Dieu,il c'est fait assasine car il aurait mis en doute la sunna du prophete;A mediter!.Moi j adhere!!!
Revenir en haut Aller en bas
Yasmine
Fondatrice
Fondatrice
avatar

Féminin Poissons Tigre
Nombre de messages : 7087
Age : 44
Localisation : Yvelines
Réputation : 97
Points : 5064
Date d'inscription : 07/02/2007

MessageSujet: Re: La science et le Coran   Dim 25 Oct 2009 - 15:20

Oui et pour le coup je t'invite même à ouvrir un autre sujet pour dévolopper la question. Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://http://chezyasmine.1fr1.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La science et le Coran   

Revenir en haut Aller en bas
 
La science et le Coran
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Islam et Coran
» Ma vie à contre-coran
» Selon le Coran, le jardin d’Éden était-il sur terre ?
» Points communs entre le coran et la bible
» La charia est t'elle vraiment en accord avec le Coran?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Chez Yasmine :: COIN PARANORMAL :: Religions et spiritualité-
Sauter vers: